Littérature contemporaine et sacré (5/10)

Inspirations sacrilèges, par Sylvie Germain

SYLVIE GERMAIN

Sylvie Germain est née à Châteauroux en 1954. Son œuvre est composée de romans et d’essais est traversée par une question centrale : l’énigme du mal, qu’il s’agisse des horreurs de la guerre d’Algérie dans Nuit d’Ambre ou des crimes commis sur les enfants à travers l’Enfant méduse.

  • Chez elle, imaginaire et mysticisme se rejoignent constamment. D’où cet étrange univers, mi-concert, mi-sacré dans lequel la dimension métaphysique côtoie le lyrisme le plus sensuel tandis que les emprunts à la Bible sont habilement transposés dans le monde d’aujourd’hui.

    Parmi ses romans : aux éditions Gallimard, Le Livre des nuits (1984), Nuit d’Ambre (1986), Jours de colère (1989 prix Femina), La Pleurante des rues de Prague (1991), L’Enfant Méduse (1992), Immensités (1993), Eclats de sel (1996), Tobie des marais (1998), L’Encre du poulpe (1999), La Chanson des mals-aimants (2002) et Magnus (Albin Michel 2005)

  • Parmi ses essais : Les Echos du silence (Desclée de Brouwer, 1996), Etty Hillesum (Pygmalion 1999), Mourir un peu (DDB 2000), Grande nuit de Toussaint (Le Temps qu’il fait 2000), Célébration de la Paternité (Albin Michel 2001), Cracovie à vol d’oiseau (ED. du Rocher 2000) Couleurs de l’invisible (Al Manar 2002) Ateliers de lumière (DDB 2004), Les Personnages (Gallimard 2004)