Littérature contemporaine et sacré (10/10)

Temps ordinaire et temps extraordinaire

par Florence Delay

FLORENCE DELAY

Née en 1941 à Paris, Florence Delay est agrégée d’espagnol, écrivain. À vingt ans, elle a interprété le rôle de Jeanne dans Procès de Jeanne d’Arc de Robert Bresson. À partir de Petites Formes en prose après Edison (Fayard 1987) elle alterne romans et essais

  • Parallèlement, elle a toujours maintenu ses liens avec le théâtre et l’Espagne en traduisant des pièces d’auteurs espagnols (Calderón, Fernando de Rojas, Lope de Vega) et en composant, avec Jacques Roubaud, un cycle de dix pièces : Graal Théâtre. Elle est élue à l’Académie française en 2000. Ses livres dessinent un territoire où l’art de la nuance semble s’ouvrir de manière diverse et renouvelée à quelque chose qu’on pourrait appeler le sacré.

  • Elle publié chez Gallimard : Minuit sur les jeux (1973), Le Aïe aïe de la corne de brume (1975), L’insuccès de la fève (1980), Riche et légère (1983, prix Fémina), Course d’amour pendant le deuil (1986), Erxemendi (1990), La Fin des temps ordinaires (1996), La Séduction brève (1997), Dit Nerval, essai (1999), Trois désobéissances (2004)
    Et en Espagne : Or et Ciel (Hermann 2008).
    Elle a participé à la nouvelle traduction de la Bible aux éditions Bayard (2000).