12435 vues




Andy Warhol, Diamond Dust Shadow, 1979
Peinture polymère synthétique, sérigraphie à l'encre et poussière de diamants sur toile

 

WARHOL,
DIAMOND DUST SHADOW

Dans les dernières années de sa vie, Andy Warhol se rapproche des sujets religieux et de l’abstraction.

  • Pour réaliser la série Shadows, il photographie dans son atelier les ombres portées de maquettes conçues spécialement pour créer des images abstraites. Il retravaille ensuite les épreuves avec de la peinture et ajoute, sur la surface des tableaux, de la poudre de diamant, qui leur confère un aspect précieux et glamour. Ces œuvres, que Warhol qualifiait ironiquement de «décors de disco», contiennent toutefois en filigrane un sens métaphysique.

    L'artiste fut imprégné dès son enfance du culte de l’image sacrée inhérente à l'Église byzantine. Comme dans les icônes byzantines, les rais de

  • lumière des Shadows évoquent l’hypothèse d’une présence mystique.
    L’origine de cette trace lumineuse irréelle n’est pas localisable dans l’œuvre, et demeure pure suggestion.

     

     

     

    Andy WARHOL
    Diamond Dust Shadow, 1979, 193 x 127,6 cm, The Merla Art Foundation, The Dresing Collection, Londres