9071 vues




Hilma af Klint, De Tio Största, n°10 Alderdomen [Les Dix plus Grands, n°10 Grand Age], 1907
Tempera papier contrecollé sur toile

 

 

HILMA AF KLINT,
LES DIX PLUS GRANDS,
N°10 GRAND AGE

Vers 1905, un esprit nommé Amaliel confie à Hilma af Klint sa grande mission : la réalisation de «tableaux pour le temple ».

  • Divisé en seize groupes, ces 193 œuvres non signées, réalisées de façon médiumnique, constituent l’apogée de son art. La recherche de l’harmonie est constante, et vise à l’union de principes antinomiques : le masculin (le crochet, la rose, le jaune) et le féminin (l’œillet, le lys, le bleu), la matérialité (le « W ») et la spiritualité (le « U »). À l’automne 1907, Hilma af Klint réalise la série Les Dix plus Grands. Elle note dans son cahier : « Dix tableaux sublimes allaient s’exécuter ; les couleurs devaient avoir une fonction pédagogique […].
    C’était le dessein des maîtres de donner au monde un aperçu de la systématisation des quatre phases

  • de la vie humaine : ils s’intitulent Enfance, Adolescence, Âge d’homme et Grand Âge » et, à propos de cette dernière œuvre, la plus abstraite : «Le grand symbole sur le numéro 10 était l’image primordiale… La forme de serpentin en haut, entourée de deux formes en S, est un symbole de UW…».

    Hilma af KLINT
    De Tio Största, n°10 Alderdomen
    [Les Dix plus Grands, n°10 Grand Age], 1907,
    328 x 240 cm, The Hilma af Klint Foundation, Stockholm