Robert Smithson, Spiral Jetty [Jetée en spirale], 1970,
Extrait d'un film de 34’52

 

 

SMITHSON,
SPIRAL JETTY

« Ce fut comme si une succession d'ondes et de pulsations faisait osciller la terre ferme et que le lac demeurait tranquille comme un roc. La bordure du lac devint la bordure du soleil, une courbe bouillante, une explosion se soulevant en une protubérance enflammée. La matière s'effondra dans le lac, s'y reflétant en forme de spirale. »

  • Spiral Jetty, chef-d'œuvre du Land Art, naît de la forte impression ressentie par Smithson lors de sa visite du Grand Lac Salé, dans l'État américain de l'Utah. L'artiste, attiré par la coloration rouge de l'eau, y construit une spirale, symbole universel lié au culte solaire et à l'infini, qui suscite l'expérience d'un décentrement constant.
    Le film Spiral Jetty est un poème visuel et sonore qui amplifie jusqu'à l'hallucination le cheminement du regard. « Pour mon film (un film est une spirale faite d'images successives), je me ferai filmer d'un hélicoptère (du grec helix, helikos signifiant spirale).» 
    Le lien à l'archaïque est suggéré par la visite au

  • musée d'Histoire naturelle sur laquelle s'ouvre le film et par les pelleteuses mécaniques travaillant la terre, métaphores de l'action de l'art puisant son essence dans les couches profondes de la conscience de l'homme.

     

    Robert SMITHSON
    Spiral Jetty [Jetée en spirale], 1970, extrait d'un film cinématographique 16 mm de 34’52, Electronic Arts Intermix, New-York
    Centre Pompidou, Musée nat. d’art moderne, Paris.