7876 vues



Yazid Oulab, Sans titre, 2006
Sculpture, peau de mouton

 

 

 

YAZID OULAB,
SANS TITRE

  • Dans le Coran (37, 99-113), Abraham est « celui qui se soumet […] en songe » à la volonté de Dieu qui ordonne le « non-sacrifice du fils ».
    Dans la Bible (Genèse, 22), il est dépositaire de l’Alliance entre Dieu et l’homme : au moment où Abraham s’empare d’un couteau pour égorger son fils, un ange intercède et lui demande d’arrêter :
    « Abraham lève les yeux et voit un bélier les cornes prises dans un fourré. Il va prendre le bélier et l’offre en holocauste à la place de son fils »
    (Génèse  22. 13).

  • Ce couteau, œuvre de l’artiste algérien vivant en France Yazid Oulab, se réfère à cet instrument du sacrifice, lié, dans l’altérité des récits fondateurs, aux trois grandes religions monothéistes : il est une figure du renversement de l’acte auquel il est symboliquement attaché, la chair du mouton constituant la forme même du couteau. Une arme sacrificielle qui inscrit, ou incise l’idée d’une présence de Dieu dans le monde.

     

    Yazid OULAB, Sans titre, 2006, peau de mouton, 45 x 145 x 2 cm,
    Collection particulière