13894 vues



Marcel Janco, Masque, 1919
Assemblage, papiers collés, fibres de bois, retouches pastel et gouache

MARCEL JANCO,
MASQUE

Marcel Janco réalise ces masques lors d'une soirée du Cabaret Voltaire, à Zurich, lieu de naissance du mouvement Dada.

  • Dans son journal, Hugo Ball écrit : « Ils font penser au théâtre japonais et à celui de la Grèce antique, et ils sont cependant tout à fait modernes. Calculés pour un effet à grande distance, ils produisent, dans l'espace relativement réduit du cabaret, une impression vraiment étonnante […]. Les masques exigeaient tout simplement que ceux qui les portaient exécutent une danse tragique et absurde. Nous avons alors regardé de plus près ces choses découpées dans du carton, peintes et couvertes de papiers collés, et, à partir de leurs significations originales et multiples, nous avons créé un certain nombre de danses, pour lesquelles j'ai immédiatement composé un petit morceau de musique […].

  • Ce qui nous fascinait tous avec ces masques, c'est qu'ils ne représentaient pas des caractères humains, mais des caractères plus grands que nature et au-delà des passions. L'horreur de cette époque, l'arrière-fond paralysant, y deviennent visibles. »

     

    Marcel JANCO
    Masque, 1919, 35 x 27 x 5 cm, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris
    Don de l’artiste, 1967