L'artiste nous décrit trois de ses œuvres présentées dans l'exposition Traces du sacré.


JOHN GIORNO,
EATING THE SKY

THE DEATH OF WILLIAM BURROUGHS

 

 

 

  • Eating the Sky, est un poème visuel extrait d'un de ses textes écrit en 1978 tel un slogan qui recèle toute la rage de vivre et la recherche de spiritualité de la Beat Generation.

     

    Eating the Sky

    Peinture acrylique sur toile, 51 x 51 cm, collection de l'artiste

  • Dans The Death of William Burroughs, Giorno décrit le moment de son agonie comme la plus belle expérience de leur amitié, et par sa voix intense, il reproduit l'expérience de méditation bouddhiste avec laquelle il accompagna son ami jusqu'à la mort.

     

    The Death of William Burroughs
    Extrait de Nine Poems in Brasilicata,  vidéo de 2'54", réalisation : Antonello Faretta

  • JOHN GIORNO, né en 1936 à New York, est un artiste qui depuis plus de 40 ans contribue à imposer la poésie sonore comme un art à part entière.