L'artiste nous décrit son œuvre présentée dans l'exposition Traces du sacré :


Mandala, 2005-2008

TOBIAS COLLIER,
MANDALA

2005-2008
Feuilles d'aluminium, vernis, colle

 

  • « L'œuvre, réalisée avec des poudres brillantes, renvoie aux peintures de sable des populations natives de l'Amérique du Nord. Elle représente un diagramme atomique du cycle proton-proton. Ce processus chimique, qui transforme l'hydrogène en hélium, a lieu dans les étoiles telle notre soleil et il constitue une explication contemporaine de l’origine de l'énergie de notre planète ».

     

    Le titre renvoie aux mandalas bouddhistes, tableaux circulaires méticuleusement réalisés par les moines avec des sables colorés, qui représentent la totalité de l'univers et servent de support à la méditation.

     

  • Tobias Collier opère ici une symbiose entre les explications sur l'origine de la vie données par la science moderne occidentale et les croyances des civilisations anciennes.